Articles

TheHill

Les licenciements dans l’industrie des médias sont sur le point d’atteindre un niveau record en 2020 en grande partie à cause de la pandémie de coronavirus, selon une nouvelle étude.

On estime que 28 637 coupures ont été signalées dans l’industrie à la fin octobre, a rapporté Variety, citant des données de Challenger, Gray & Christmas, soit presque autant que le record de 28 803 signalé dans le secteur des médias en 2008. En comparaison, le secteur a enregistré un peu plus de 10 000 pertes d’emplois en 2019 et 15 474 en 2018.

Les pertes d’emplois ont augmenté en mai lors de la première vague de pandémie de coronavirus aux États-Unis. Après une baisse en juin, les licenciements ont de nouveau augmenté au cours de l’été, tombant aux niveaux d’avant la pandémie en septembre et octobre, a noté Variety.

Plusieurs grands conglomérats de médias, dont ViacomCBS, Comcast, Disney et AT &T, ont annoncé des réductions tout au long de l’année.

AMC Networks a supprimé environ 1 travailleur sur 10 la semaine dernière et ViacomCBS a licencié 450 personnes en mai, citant « les conditions économiques. »Mais dès février, avant que le virus n’affecte de manière significative les États-Unis. économie, ViacomCBS a licencié 117 personnes en raison de la consolidation de l’entreprise.

NBCUniversal a licencié 5% des employés de ses départements de télévision et de diffusion en continu et prévoit plus largement de supprimer 1 travailleur sur 10, selon Variety.

Même au milieu des coupes, le nombre de nouveaux emplois dans les médias est en hausse par rapport à 2019, selon l’étude. Jusqu’à présent, l’industrie a publié 1 586 annonces d’embauche en 2020, soit plus du double des 622 publiées au cours de la même période en 2019.

Malgré le nombre de pertes d’emplois, l’industrie des médias a à peine craqué les 20 premières industries pour les licenciements, selon les données. L’industrie des loisirs est en tête avec 845 945 licenciements, suivie du commerce de détail avec 179 520 et du transport, avec 159 674.