Articles

La calotte glaciaire Laurentide a-t-elle été considérablement réduite au stade isotopique marin 3?

Reconstitution précise de la paléogéographie de la calotte glaciaire Laurentide (LIS) au stade isotopique marin 3 (MIS 3; ca. 57 000 à env. 29 000 ans avant JC) est essentiel pour comprendre la croissance glaciaire vers le Dernier Maximum glaciaire (LGM), affiner les historiques du niveau de la mer et étudier la réponse du système terrestre aux événements rapides du changement climatique. Nous présentons ici un ensemble de données géochronologiques utiles pour tester des hypothèses sur le niveau global de la mer et affiner la configuration de la calotte glaciaire à travers cet intervalle. Les données (n = 735) couvrent tout l’intervalle MIS 3 et consistent en des déterminations au 14C (n = 651), des âges d’exposition cosmogéniques (n = 52) et des dates de luminescence stimulées optiquement (n = 32). Sur cette base, nous émettons l’hypothèse que la région centrale de la LIS a subi une réduction spectaculaire de la glace à partir de ca. 52 à 40 ka. La clé de cette hypothèse sont les relevés géologiques de sites dans les Basses terres de la Baie d’Hudson (centre-est du Canada) qui suggèrent une incursion marine et le développement de paysages terrestres. Nous montrons que ces paysages sont conformes aux prédictions d’ajustement isostatique glaciaire récemment publiées qui incluent une déglaciation généralisée du secteur est (Labrador) de la LIS avec une accumulation de glace sur le secteur ouest (Keewatin) à 42 ka. La croissance de la glace à partir de ce minimum vers le LGM est susceptible d’avoir été rapide. L’accord entre cet ensemble de données et les prédictions de modélisation incite à réévaluer les enregistrements clés du Pléistocène supérieur, y compris les événements de Heinrich, les dépôts de loess dans le continent américain et les enregistrements sédimentologiques du golfe du Mexique.