Articles

Gérer la ménopause: Des stratégies pour vous aider à faire face à 3 conséquences communes

La ménopause — un mot qui occupe une place de choix pour la plupart des femmes approchant l’âge moyen (1; 2) – provoque une gamme d’impacts allant de l’physique à l’émotionnel et tout le reste (3; 4). Certains symptômes courants de la ménopause comprennent des problèmes avec le système génital (par exemple, sécheresse vaginale, douleur, démangeaisons et brûlures), des problèmes liés à l’activité sexuelle (par exemple, rapports sexuels douloureux) et des problèmes des voies urinaires inférieures (par exemple, infections des voies urinaires et incontinence urinaire). Plus simplement, ces symptômes sont appelés « syndrome génito-urinaire » (5).

La grande majorité des femmes ménopausées « ressentent aussi la chaleur » pour ainsi dire. Comment ? Par des bouffées de chaleur légères à sévères et des sueurs nocturnes, également appelées symptômes vasomoteurs (3; 6-9). En plus de ces symptômes désagréables, la ménopause peut entraîner une foule de complications, telles que le risque accru de perte osseuse et d’ostéoporose (10; 11). De plus, ces défis ne se limitent pas seulement à la ménopause, ils peuvent également persister dans la période post-ménopausique (9-13).

Bien que l’image peinte ait l’air sombre, il y a en effet un côté positif! Et c’est que les femmes n’ont pas à faire cavalier seul pendant cette période éprouvante. Voici quelques-unes des stratégies fondées sur des données probantes disponibles pour aider les femmes à faire face aux symptômes et aux complications les plus courants qui accompagnent la ménopause. Cliquez sur les liens ci-dessous pour en savoir plus.

1. Syndrome génito-urinaire

L’œstrogène vaginal, qui peut être appliqué directement sur la région vaginale sous la forme d’un comprimé, d’une crème, d’un gel ou d’un anneau vaginal, est une option de traitement pour les symptômes du syndrome génito-urinaire. Il est généralement recommandé aux personnes présentant plus d’un symptôme ou dont les symptômes sont graves. La recherche montre que, par rapport à l’absence de traitement ou de placebo, les œstrogènes vaginaux peuvent réduire les symptômes du syndrome génito—urinaire — y compris la sécheresse vaginale, les rapports sexuels douloureux, la fréquence des infections des voies urinaires et l’incontinence urinaire – chez les femmes ménopausées. Bien qu’actuellement, l’utilisation d’œstrogènes vaginaux soit considérée comme généralement sûre, des recherches à plus long terme sur la sécurité sont nécessaires (14).

2. Bouffées de chaleur et sueurs nocturnes

Chez les femmes ménopausées naturelles et dont l’utérus est intact, les recherches sur les options de traitement suggèrent que les timbres de remplacement hormonal contenant des œstrogènes et des progestatifs, des isoflavones et des actées noires peuvent réduire la fréquence des bouffées de chaleur et des sueurs nocturnes, par rapport au placebo. Ces stratégies semblent généralement sûres, la plupart des femmes ne présentant pas d’effets secondaires graves. Cela dit, toute personne qui envisage ces options de traitement devrait consulter un professionnel de la santé pour voir si elles sont sans danger pour elle en tant qu’individu. Il est également important de considérer que les thérapies alternatives telles que les isoflavones et l’actée à grappes noires peuvent être préparées de différentes manières, de sorte que l’efficacité et la sécurité de chaque type de préparation diffèrent (7).

3. Perte osseuse

En ce qui concerne l’ostéoporose, les facteurs de risque sont nombreux. Avoir subi une ménopause et être au stade post-ménopausique est l’un de ces risques. Mais l’exercice est là pour aider encore une fois. La recherche suggère que les programmes d’exercices combinant plusieurs formes d’exercice — généralement l’entraînement en résistance et l’exercice aérobie — peuvent augmenter légèrement les niveaux de densité minérale osseuse chez les femmes ménopausées, par rapport aux niveaux d’activité habituels (11). Étant donné que l’ostéoporose affaiblit les os, les rendant plus vulnérables aux fractures (10), cela a des implications positives pour la perte osseuse et le potentiel de réduction du risque de fracture (11).

Prochaines étapes

Que vous soyez bien dans votre cheminement vers la ménopause ou que vous approchiez du début de ce prochain chapitre de votre vie, soyez proactif et engagez ou maintenez un dialogue avec votre fournisseur de soins de santé à ce sujet. Renseignez-vous sur les différentes étapes de la ménopause et sur ce qu’elles impliquent, soyez transparent quant aux symptômes que vous ressentez ou qui vous préoccupent pour l’avenir, recherchez des informations sur les options de traitement et les stratégies disponibles qui réduisent votre risque de complications et collaborez à l’élaboration d’un plan qui vous convient le mieux.